Mis à jour le 23 mars 2021

Tant coule l’eau dans le tuyau qu’un jour il se met à fuir… Un véritable enjeu pour l'Agglo du Saint-Quentinois qui, depuis dix ans, repère et répare les fuites des tuyaux de son réseau d’eau potable grâce à des capteurs acoustiques. Cela lui permet de préserver ainsi 25 % du volume de sa nappe phréatique.

fuite_canalisation_manchon- St quentin
Fuite canalisation manchon © agglo saint quentinois

Analyse de l'initiative

En 2010, le rendement des 450 kilomètres de canalisations du réseau saint-quentinois est de 70%. Pour résorber la perte de 30% (soit la différence entre la ressource au point de départ des châteaux d’eau et les points d’arrivée aux robinets), deux techniques ont été mises en place par l'Agglo du Saint-Quentinois :

  • la pose de compteurs par secteur en zone rurale
  • et l’installation de capteurs acoustiques en milieu urbain où le réseau est plus dense, ramifié et complexe.

recherche_de_fuite_2
Recherche de fuite © agglo saint quentinois

Pour chasser le goutte à goutte, les 350 capteurs acoustiques écoutent l’eau circulant la nuit dans le réseau et surveillent les variations de bruit (niveau et type de bruit) émis par les fuites afin de les localiser. Cette pré-localisation précède une seconde opération de repérage des fuites, affinée au mètre près. Une fois l’endroit précis identifié, le service eau potable intervient pour procéder à la réparation. Cela peut sembler infime, mais la détection et le colmatage des fuites ont pour objectifs de :

  • préserver la ressource en eau de la nappe phréatique
  • sécuriser la voirie et éviter qu’une fuite insidieuse, des années durant, ne provoque un effondrement de terrain
  • atténuer le coût économique des pertes d’eau sur le réseau, proportionnel au temps passé sans réparation

L'agglo' renouvelle entre 1 % et 1,5 % de la totalité de son réseau par an. Les nouvelles canalisations ainsi remplacées sont en fonte, matériau noble à la durée de vie centenaire, ou en polyéthylène haute densité. Grâce à ces mesures de prévention et de réparation, le volume d’eau prélevé dans les nappes a diminué, passant de 6 millions de mètres cubes en 2000 à 4,5 millions en 2020. Le rendement des 450 kilomètres de canalisations du réseau saint-quentinois est ainsi passé de 70 à 78 %.

Toujours en quête d’amélioration, l'Agglo du Saint-Quentinois est aussi la première agglomération à innover et expérimenter depuis 2018 sur un projet pilote : l’installation, dans une commune rurale, d’une centaine de compteurs qui télé-relèvent les consommations d’eau et télé-recherchent les fuites.

Toujours au plus près du point de fuite, pour préserver la nappe phréatique.

Schéma capteur Fiche Saint-Quentin

En quoi cette initiative contribue-t-elle à l’adaptation au changement climatique ?

Dans les Hauts-de-France, la tension sur la ressource en eau est l’une des vulnérabilités les plus préoccupantes. Avec le changement climatique, les périodes de sécheresses sont de plus en plus fréquentes et intenses. Dans le même temps, les besoins en eau augmentent : le recours à l’irrigation se fait plus nécessaire, l’industrie a besoin de plus d’eau pour alimenter son activité,…

Préserver la ressource en eau est donc une nécessité pour s’adapter !

Fiche identité

Titre exact de l’opération : Lutte contre les fuites d’eau dans les canalisations grâce à des capteurs à ultrason

Lieu/échelle de l’action : Communauté d'agglomération

Porteur du projet : L'Agglo du Saint-Quentinois

Contact : Stéphane Dubois, Directeur de l’eau à l’Agglomération du Saint-Quentinois Tel : 03 23 06 31 30 Mel : stephane.dubois@casq.fr

58, Boulevard Victor HugoBP 80352 02108 SAINT-QUENTIN

Partenaire : société SEWERIN

Partenaire financier : Agence de l’eau Artois Picardie = financement à hauteur de 50 %

Montant de l’opération : environ 275 000 euros entre 2011 et 2017 (hors subventions précitées), 1 quartier équipé chaque année (40 à 75 capteurs selon les années) au total 340 capteurs

Période de réalisation : 2010 - 2020

Indicateurs de résultat : les 340 capteurs émettent une fois / semaine. Le rendement des 450 kilomètres de canalisations du réseau saint-quentinois est passé de 70 à 78 %.

Public bénéficiaire : habitants de l’agglomération, optimisation recherche de fuite pour le service, économie d’énergie et d’eau, impact environnement

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire