Mis à jour le 23 mars 2021

Préserver la biodiversité, lutter contre les inondations... À Hirson, l’Entente Oise-Aisne prend ces sujets à bras-le-corps, avec la suppression de deux obstacles à l’écoulement de l’eau sur la petite rivière du Gland qui traverse la ville, les seuils Pasteur et Moulin Vert. Riverains et poissons, tout le monde y gagne : des inondations évitées, les milieux aquatiques restaurés et la qualité paysagère des rives préservée.

Hirson OT de thierache
© OT Pays de Thierache

Analyse de l'initiative

Hirson, commune de 8 800 habitant·es de la Thiérache, dans l’Aisne, est bordée par deux rivières : l’Oise et le Gland, son affluent, qui traverse le centre-ville. En 1993 et en 2011, Hirson subit deux crues brutales qu’elle ne peut pas anticiper en raison de sa situation géographique en tête du bassin de l’Oise. Le 21 décembre 2011, la crue atteint 4,15 m de hauteur en quelques heures, engendrant des dégâts importants.

Les causes de ces inondations sont plurifactorielles :

  • les seuils Pasteur et Moulin Vert, sorte de petits barrages sur la rivière construits sous Louis-Philippe pour alimenter des moulins aujourd’hui fermés, font obstacle à l’écoulement de l’eau
  • l’urbanisation de la ville s’est développée au fil des siècles le long des rives
  • la canalisation de la rivière a eu pour effet de rehausser les côtes d’inondation
  • le changement climatique, qui perturbe le régime des précipitations plus brutales et plus intenses, augmente l’intensité et la fréquence des inondations

Hirson fait donc face à une exposition aux inondations croissante, sur un territoire de plus en plus vulnérable. C’est dans ce contexte qu’a été décidée la suppression des deux seuils Pasteur et Moulin Vert afin de lutter contre les inondations. L’opération a été pilotée par le syndicat mixte de l’Entente Oise-Aisne et en lien avec la politique de l’Agence de l’Eau Seine-Normandie.

Penser ensemble la prévention des risques et la préservation de la biodiversité

À la prévention des risques s’ajoute une forte dimension écologique. L’opération de dérasement des seuils Pasteur et Moulin Vert s’inscrit en effet dans une démarche globale de restauration des cours d’eau et de leur milieux permettant notamment aux poissons de retrouver leur habitat naturel avec des zones de reproduction, d’alimentation, de croissance et de repos nécessaires.

Seuil Pasteur Hirson

Durée: 10:00

Présentation du chantier de suppression du seuil Pasteur à Hirson. Sous maîtrise d'ouvrage de l'Entente Oise Aisne et sur financement de l'Agence de l'eau Seine Normandie, cette opération d'envergure a permis de restaurer la continuité écologique et sédimentaire sur le Gland et abaisser les niveaux de crue en amont dans Hirson.

Un projet au long cours

Les premières études hydrauliques datent de 2001-2002. Elles portaient déjà sur l’aménagement du Gland et de l’Oise dans la traversée d’Hirson afin de :

  • réduire le risque d’inondation
  • restaurer les rivières et leur milieu naturel
  • développer raisonnablement les usages attachés aux cours d’eau
  • améliorer et valoriser les cours d’eau dans le milieu urbain

Elles ont été suivies en 2011 par une étude de l’impact de la modification de la hauteur du seuil Pasteur dans la traversée d’Hirson. Parmi les différents scénarii proposés, le projet de dérasement des seuils Pasteur et Moulin Vert a été retenu.

Travaux sur le seuil Pasteur
Image : Entente Oise-Aisne

Après l’information des résidant·es des 150 logement riverains du Gland, les premiers travaux sous la maîtrise d’ouvrage de l’Entente Oise-Aisne ont démarré à l’hiver 2018-2019, de novembre à janvier, avec une première étape de mise à sec du Gland, dérivé vers un seuil annexe le temps du refaçonnage du cours d’eau et de la phase préparatoire de la zone d’accès du chantier avec l’abattage et l’élagage des arbres sur berges.

Lors de cette opération réalisée en période d’étiage (c’est-à-dire lorsque le niveau d’eau du lit de la rivière est au plus bas), la dorine à feuille alterne a été identifiée sur le site. Cette espèce végétale présente en zones humides faisant partie des plantes protégées a alors bénéficié d’une opération de déplacement et de réimplantation pour sa sauvegarde sur une zone de compensation, au pré Patou, grâce au partenariat avec le Conservatoire national de Bailleul et le Conservatoire d’Espaces Naturels de Picardie.

En raison des fortes contraintes de travaux réalisés en milieu urbain, les deux seuils et les murs verticaux de la rivière canalisée ont été démolis avec infiniment de précaution, pour préserver les fondations des bâtiments en bordure de rivière, à un mois d’intervalle, le 25 juin 2019 pour le seuil Pasteur et le 23 juillet pour le Moulin Vert.

Conjointement à la lutte contre les inondations, la préservation de la biodiversité est l’autre axe fort du projet. L’Entente Oise-Seine s’était engagée avant les travaux dans une étude génétique sur le peuplement piscicole du Gland dans un programme de recherche mené par le CNRS et l’Agence Française de Biodiversité, en partenariat avec la Fédération de l’Aisne pour la pêche et la Protection du Milieu Aquatique (FAPPMA). Des prélèvements ADN sur plusieurs espèces de poissons, situés en amont et en aval des seuils, ont donc été réalisés avant le dérasement.

Des bénéfices pour les Hommes et la Nature

Le seuil Pasteur après travaux
Image : Entente Oise-Aisne

Depuis la fin des travaux, les grosses pluies de décembre 2019 n’ont provoqué aucune inondation, confirmant la pertinence du choix de dérasement des seuils.

Le creusement du lit du Gland permet d’augmenter le courant pendant les périodes de faible débit, et d’éviter l’envasement et l’obstruction de l’écoulement de l’eau par l’accumulation de sédiments lourds. Le profilage ralentit les débordements de la rivière et la ligne d’eau en centre ville a été abaissée, deux opérations dont les riverains des seuils sont largement bénéficiaires.

Une nouvelle pente naturelle et régulière du cours d’eau et des berges ont été façonnées de façon paysagère. Les espèces invasives telles que la renoue du Japon sont arrachées manuellement pour limiter leur présence.

L’efficacité de l’aménagement a depuis été prouvée grâce aux relevés d’espèces effectués avant et après les travaux. La présence d’hotus, espèce absente dans la rivière avant l’opération, d’ombres et d’autres vertébrés aquatiques a été observée en quantité.

Au départ frileux de voir disparaître une partie du patrimoine de leur ville, les habitant·es d’Hirson apprécient désormais les nouveaux aménagements de protection contre les crues centennales, les nouvelles rives végétalisées et les promenades le long de la rivière du Gland rempoissonnée.

Ce qu'il faut retenir : Recréer, respecter la pente naturelle des rivières est un moyen pertinent et considérable dans la lutte contre les inondations et la préservation de la biodiversité.

En quoi cette initiative contribue-t-elle à l’adaptation au changement climatique ?

Le changement climatique devrait accentuer les fortes pluies et donc accroître les risques d’inondation et d’envasement des cours d’eau lié à l’érosion.

La renaturation des cours d’eau et le respect de leurs lits naturels permet ainsi de réduire ses vulnérabilités, d’améliorer la qualité de l’eau et de restaurer les continuités écologiques, favorisant ainsi la circulation des espèces naturelles. Ces mesures contribuent ainsi à la trame verte et bleue.  

Fiche d’identité de l’opération

  • Titre de l’opération : Dérasement des seuils Pasteur et Moulin Ver à Hirson pour prévenir les inondations et préserver les écosystèmes
  • Lieu/Échelle de l’action : ville d’Hirson
  • Identification du porteur de projet : Syndicat mixte Établissement Public Territorial de Bassin Entente Oise-Aisne, 11 cours Guynemer 60200 COMPIEGNE Tél : 03 44 38 83 83 Courriel : entente@oise-aisne.fr Site : www.oise-aisne.net
  • Contact :Cécile STRIPPE, Responsable communication Tel : 03 44 38 83 84 / 06 24 01 72 46 
  • Partenaires : Ville d’Hirson,Agence Française de Biodiversité, Fédération de l'Aisne pour la pêche et la Protection du Milieu Aquatique, Conservatoire national de Bailleul et le Conservatoire d’Espaces Naturels de Picardie
  • Dates préparation chantier : novembre 2018 à janvier 2019
  • Dates réalisation des travaux de dérasement : juin 2019 à novembre 2019
  • Montant de l’opération : 1,3 M€ TTC pour le lot relatif à la démolition des seuils et la restauration des berges et 77 000 € TTC et 133 000 € TTC pour les lots de bûcheronnage et aménagement paysager.
  • Financement : 100 % par l’Agence de l’Eau Seine-Normandie
  • Bénéficiaires/cibles de l’action : riverains, environnement, biodiversité
  • Documents :

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire